Cortaillod, après 3 semaines éprouvantes et émotives, y est parvenu ! La montée en LNA est désormais acquise et ce n'est de loin pas immérité.  C'est donc la première fois dans l'histoire du tennis de table suisse qu'une équipe de l'ANJTT se mesurera au plus haut niveau suisse.  


 

Cortaillod, après 3 semaines éprouvantes et émotives, y est parvenu ! La montée en LNA est désormais acquise et ce n'est de loin pas immérité.  C'est donc la première fois dans l'histoire du tennis de table suisse qu'une équipe de l'ANJTT se mesurera au plus haut niveau suisse. L'association, souvent critiquée par son niveau de jeu jugé faible, a prouvé cette année qu'elle n'a rien à envier à personne. En effet, outre Cortaillod qui évoluera en LNA et en LNC l'année prochaine, le CTT La Chaux-de-Fonds jouera en LNB et en LNC de même que Delémont qui a validé son ticket.

L'aventure carquoise ne s'est pas simplement jouée sur un week-end mais sur bien plus qu'une saison. Le club n'y serait jamais parvenu si le comité n'avait pas fait le nécessaire pour donner la possibilité au jeunes de s'exprimer ; En ayant fait venir Ding Yi, le club a pu profiter de ses services pour monter dans l'élite du tennis de table suisse. 

Les week-ends de promotions :

Après sa victoire dans le groupe A de LNB, Cortaillod devait passer par la case barrages pour avoir une chance de promotion. Le premier adversaire fut les Zurichois de Kloten qui eux aussi atomisèrent leur championnat du côté suisse alémanique. Avec eux aussi un renfort de choix en la personne de David Zombori (250ème mondial en 2012) dans leur équipe, ils avaient de grosses ambitions. Cortaillod était prévenu. Le premier match, à la maison, fut sans doute l'un où l'ambiance était la meilleure en Suisse depuis des années (environ 170 spectateurs avaient fait le déplacement). Et le spectacle était au rendez-vous ! Yoan Rebetez lançait parfaitement l'équipe en prenant le meilleur sur Denis Bernhard 3 sets à 1. Julien sortait un grand match contre Christian Ohlsson en revenant de 0-2 à 3-2 ! Dans le même temps, Ding Yi gagnait ses deux matchs aisément. Le double était donc très important car en cas de victoire, Cortaillod prenait une option sur la victoire finale. Et les Carcoies ont réussi leur pari, en remportant le double 3-2 (paire formée de Yoan et Yi). Il ne fallait donc plus qu'un match à Cortaillod pour remporter ce  premier acte et ce fut chose faite avec Julien qui s'imposa aux forceps contre Denis Bernhard. Alors que Yi avait perdu pour la première fois de la saison en championnat (défaite 3-0 contre Zombori), Julien revenait de nulle part. Il perdait 2-1 3-0 et 2-2 4-0  pour finalement s'imposer 11-6 au set décisif ! Quelle remontée ! Le public ravi, Cortaillod n'avait besoin que d'un 5-5 pour passer le lendemain à Kloten.

Match Retour :

Fort de leur succès 18h plus tôt, les Carcois se déplaçaient en terres zurichoise pour le match retour. La composition d'équipe restait indécise jusqu'au bout mais le manager Philippe Devaud ainsi que l'équipe opta pour garder la même équipe et ne pas faire rentrer Nicolas Simonet. "On ne change pas une équipe qui gagne" tel était le dicton du capitaine. C'est donc le couteau entre les dents que Cortaillod commençait le match. Yoan malheureusement perdait son premier simple contre Ohlsson (3-1) qui, il est vrai, ce jour-là était meilleur. De son côté, Julien n'eut aucune chance contre David Zombori, un cran au-dessus ce week-end-là. Tout le monde criait un ouf de soulagement lorsque Ding Yi remportait son match contre Denis au 5ème set. A 2-1, c'était encore jouable. Malgré un bon match, Yoan perdait son simple 3-1 contre Zombori et Yi gagnait plus aisément contre le Suédois. Julien pouvait alors recoller à 3-3 mais s'inclina contre bernhard, en hallucination ce jour-là. A 4-2 en notre défaveur, il était très difficile de passer mais une lueur d'espoir renaquit lorsque les double "YY" gagnaient à nouveau le double 3-2. Il ne restait alors que 2 matchs à gagner pour monter. Yoan sortait un gros match pour triompher devant Bernhard 3-0 alors que Ding Yi se faisait encore avoir par Zombori. Il ne restait plus qu'à Julien de gagner contre Ohlsson pour voir Cortaillod promu. La tension était à son apogée et Julien remportait le premier set mais s'inclina 3-1 dans un match ultra-serré. Cortaillod était ainsi condamné à jouer un troisième match décisif à la maison cette fois-ci.

Le 3ème match : (toutes les photos ici)

Dans une grande ambiance encore une fois (120 personnes), Cortaillod avait la LNA en point de mire à la fin de la journée. Mais cette fois-ci, les Carcoies décidèrent d'aligner le jeune Nicolas Simonet pour la première fois dans ces finales ; une place amplement méritée au vu de sa saison brillante (il obtint le meilleur pourcentage de victoire entre les trois jeunes). Yoan était le troisième joueur désigné. C'est d'ailleurs lui qui commença contre Ohlsson. Il avait la victoire au bout de la raquette mais se fit reprendre par l'enjeu et perdit 3-2 non sans avoir mené 2-1 6-3 puis 2-2 3-0. Ding Yi faisait le boulot sur Bernhard et Nicolas perdait logiquement contre Zombori. La tension montait dans la salle. Yoan poussait Zombori dans ses derniers retranchement mais s'inclina 3-1 non sans regrets. Ding Yi battait Ohlsson et Nicolas jouait contre Denis. Ce match fut un match de dingue ! Le premier set devait revenir mille fois à Nicolas mais le filet a tourné en faveur de Denis. Le deuxième set était empoché par Nicolas. Le troisième était très tendu.  A 9-9 et à la suite d'un point extraordinaire gagné malheureusement par Bernhard (https://www.youtube.com/watch?v=x9EIn-BxhRQ). Ce dernier s'imposa finalement 3-1. La survie de Cortaillod passait par une victoire dans le double, exercice où "les double YY" excellent. 3ème double et troisième même scénario pour les Carcois qui le remportaient 3-2 après avoir été mené 2-1. Les Neuchâtelois pouvaient encore y croire. Mais Nicolas, encore sous le choc de sa balle raté à 1-1 9-9, passait à coté de son sujet contre Ohlsson et perdit 3-0 ce qui n'arrangeait pas Cortaillod qui devait alors s'accrocher pour essayer de gagner la rencontre au set. En effet, Yi sortait le grand jeu pour s'imposer contre Zombori et lui infliger du même coup sa première défaite de la saison. Yoan devait alors gagner 3-0 contre Bernhard pour espérer gagner aux sets car en cas de match nul, ce sont les sets qui font foi. Yoan s'inclinait dans le premier set contre un Denis rarement vu autant agressif et ayant un maximum de réussite. Le jeune neuchâtelois s'inclinait par la suite 3-2 en trouvant difficilement la motivation de continuer sachant que la promotion était impossible après la perte du premier set. Cortaillod devait donc remettre l'ouvrage sur le métier une semaine plus tard contre Veyrier dans une double rencontre (samedi-dimanche)

Cortaillod - Veyrier, acte I

Les Neuchâtelois n'avaient cette fois pas le droit à l'erreur. Pour la troisième fois en autant de rencontre à domicile, le fervent public neuchâtelois répondait présent même si l'affluence était un peu moindre (100 spectateurs). Certes l'équipe genevoise était un peu plus faible que celle de Kloten, mais il ne fallait pas pour autant les sous-estimer. Julien revenait dans l'effectif pour prendre la place de Nicolas. En face, les Genevois alignaient quand même un ancien champion suisse (Samy Zmirou) et deux habitués du haut niveau (Farid Saidi, David Baudrillard). Yoan commençait sa rencontre contre Zmirou et auteur d'un match sans, s'inclina 3-0 sans appel. Ding Yi gagnait comme à son habitude et Julien gagna 11-9 au 5ème set contre Farid ! Il était intraitable devant son public. Même mieux, Julien remporta son deuxième simple contre David Baudrillard également 3-2 et Cortaillod faisait un grand pas vers la victoire d'autant plus que Yoan ramenait un point précieux en surclassant Farid 3-1. Il ne restait plus qu'à remporter le double et ce fut chose faite rapidement grâce à l'inévitable paire Yoan-Yi. Cortaillod remportait cette rencontre 6-1 et pouvait aborder la suite de la compétition sans pression. (https://www.youtube.com/watch?v=ey_XstV7fp8)

 

Veyrier - Cortaillod, jour de fête :

Toute les conditions étaient réunis pour fêter la promotion. Il fallait néanmoins faire minimum 5-5 bien sûr ! Cortaillod alignait à nouveau Julien et Yoan, grands animateurs de ses finales promotions. Ce fut dur pour Nicolas qui méritait lui aussi, clairement sa place. Les rencontres étaient les mêmes que le jour précédant. Yoan recommençait contre Samy. Mais cette fois-ci, le match fut serré et Yoan sortit la tête haute et avec des regrets car il n'est pas passé loin de l'exploit (défaite 3-1). Julien de son côté ne réitéra pas la performance du samedi et du s'incliner 3-0 contre Un Farid Saidi qui avait repris des couleurs après son léger couac du samedi. Veyrier menait ensuite 3-1 en raison de la défaite de Julien sur David Baudrillard mais Yi rectifiait le tir pour revenir à 3-2. C'était alors au tour de Yoan de gagner contre Farid. Il se retrouva mal embarqué après la perte des deux premières manches. Mais le jeune joueur de 17 ans avait les nerfs solides ce jour-là et inversait la vapeur pour gagner 3-2 et offrir sûrement le point synonyme de qualification, Ding Yi étant au-dessus et Cortaillod possédait le meilleur double de la ligue. La paire austro-neuchâteloise s'imposait sans surprise contre Zmirou-Saidi. Il fallait encore un point à Cortaillod et on voyait mal comment Ding Yi pouvait passer à côté de son match contre Farid. En effet, il ne fit aucune bouchée de farid et pour la plus grande joie des carcoies, Cortaillod était promu ! La défaite de Julien sur Zmirou n'y changea rien. Dégoûté, Baudrillard ne joua même pas contre Yoan et donc Cortaillod s'imposa 6-4 !

Bravo à eux et  merci aux nombreux spectateurs qui sont venus en masse durant toute la saison et surtout lors des finales !